| Accueil |

SAINT-DIÉ-DES-VOSGES


ARRONDISSEMENT : SAINT-DIÉ-DES-VOSGES
VOSGES
ANCIEN CANTON : SAINT-DIÉ-DES-VOSGES-EST
SAINT-DIÉ-DES-VOSGES-OUEST
Saint-Dié-des-Vosges
Carte de Cassini
CANTON 2014 : SAINT-DIÉ-DES-VOSGES-1
SAINT-DIÉ-DES-VOSGES-2
CODE INSEE : 88413
CODE POSTAL : 88100
INTERCOMMUNALITÉ
avant 2014
: -
INTERCOMMUNALITÉ
2014
: Communauté de communes des
Vallées de la Haute Meurthe
INTERCOMMUNALITÉ
2017
: Communauté d'Agglomérations de
Saint-Dié-des-Vosges

Pays :
France
France
Tiercé en pal, d'azur, d'argent et de gueules, les insignes de la République d'or brochant sur le tout.
Région :
Lorraine
Lorraine
D'or à la bande de gueules chargée de trois alérions d'argent.
Département :
Vosges
Vosges
D'argent mantelé de sinople au trois sapins arrachés de l'un et de l'autre, au chef d'or chargé d'une cotice de gueules surchargée de trois alérions d'argent (qui est de Lorraine).
Nouvelle Région :
Grand Est
Alsace Champagne-Ardennne Lorraine
Région Grand Est

Armes de Saint-Dié-des-Vosges
Croix de Guerre 1914-1918
Légion d'Honneur 28 février 1949
Croix de Guerre 1939-1945 avec palme

D'azur, à la croix de Lorraine d'or, côtoyée d'un S et d'un D majuscules du même, le tout lié d'un ruban de gueules.

Un moine, Déodat ou Dié, créa un monastère au confluent de la Meurthe et de la Robache, dans un lieu qu'il appela le Val de Galilée. Ce monastère devint vite important et donna naissance à la ville de Saint-Dié que Ferry III entoura de murailles. Au XVIème siècle, les lettres et les arts s'y développèrent. LUD fait imprimer une "Cosmographia Introductio" où, pour la première fois, figure le mot America. C'est pour cette raison que Saint-Dié est dite "marraine de l'Amérique". Pierre De BLARRU y composa la Nancéïde, poème relatant la victoire des Lorrains sur Charles le Téméraire. Terre lorraine, Saint-Dié fut réunie à la France en 1766 et en 1777, devint le siège d'un évêché au détriment de Toul.

En 1914, la ville, à 6 kilomètres du front, connut des heures difficiles et fut décorée de la Croix de Guerre 14-18, le 24 Octobre 1920. Du 13 au 16 Novembre 1944, la cité est la proie des flammes, la cathédrale, l'hôpital, la sous-préfecture et l'hôtel de ville sont dynamités. Le bilan est tragique : 2 000 immeubles sont détruits et 1 800 en partie. Pour toutes ces épreuves, Saint-Dié a été nommée dans l'Ordre National de la Légion d'Honneur au grade de Chevalier et a reçu la Croix de Guerre 39-45 avec palme, le 28 Février 1949.

 

Union des Cercles Généalogiques Lorrains

Légion d'Honneur 1949 Croix de Guerre 1914-1918 Croix de Guerre 1939-1945 avec palme
 

  Origine du nom :
   
Du moine Déodat ou Dié.
"des-Vosges" a été rajouté il y a peu pour marquer son appartenance au département et au massif vosgien.
Nom avant la Révolution : OROMONT.
  Chiffres clés :
    Population : 21 705 habitants (Déodatiens)
    Altitudes : 310 - 910 mètres
    Superficie : 4 615 hectares
  Site Web :
  Site de la commune
  A voir :
  Le musée.
La cathédrale.
Le camp celtique.
La roche Saint-Martin.
La rue Thiers.
La Tour de la Liberté.
  Généralités historiques :
 
Camp celtique à proximité, agglomération gallo-romaine, puis monastère bénédictin fondé en 668 par saint Déodat. Ce monastère, devenu au Xème siècle, chapitre des chanoines de Saint-Dié, compta comme grands prévôts le futur pape Léon IX et neuf princes de la maison de Lorraine. Réduit dans son autorité par l'institution d'un conseil de ville indépendant en 1628, puis par la création d'un évêché en 1777, il disparut à la Révolution. C'est à Saint-Dié qu'en 1507 un groupe de savants, le Gymnase vosgien, fit dessiner des cartes géographiques et imprimer la "Cosmographiae Introductio" où fut donne pour la première fois au Nouveau Monde le nom d'Amérique dû à Amerigo Vespucci. Saint-Dié fut incendié à sept reprises en 10 siècles (la dernière fois en novembre 1944 par les Allemands) : 2 000 maisons détruites, 1 785 immeubles sinistrés, l'hôtel de ville, le musée et le théâtre, la cathédrale et l'hôpital dynamités.
  Particularités :
  Marraine des Amériques.
Patrie du peintre miniaturiste Jacques Augustin (1795-1832), de l'homme politique Jules Ferry (1832-1893), du poète Yvan Goll (1891-1950).
  Ecarts - Hameaux - Fermes :
     
-
  Données généalogiques :
     
-
  Les noms de famille des descendances étudiées associés au lieu :
    Duvoid/Duvois/Duvoix/Duvoy
Ferry
Gérardin
Hennezel de La Sybille (d') - Holveck
Perrin - Pouteau
Rochatte
Thimont - Toussaint
Villaume
  Statistiques généalogiques : (chiffres connus)
    Nbre de naissances :   5
    Nbre de mariages :   2
    Nbre de divorces :   -
    Nbre de décès :   10

Historique des rattachements paroissiaux et administratifs :
Rattachement paroissial :
Il y avait à Saint-Dié 2 paroisses : Saint-Croix, dont dépendaient la ville et les hameaux de Robache, Le Grattin, Marzelay, La Pêcherie, Le Villé, et Saint-Martin dont dépendaient le faubourg de Saint-Dié et le village de La Bolle
Jusqu'en 1777 : juridiction spirituelle du chapitre de Saint-Dié
1777 : siège d'un évêché, chef-lieu d'archidiaconé et d'un doyenné
Rattachement administratif :
Lorraine
1698, 1751 : siège bailliager, puis d'un bailliage
1790 : chef-lieu de district et de canton
an VIII : chef-lieu d'arrondissement et de canton