| Accueil |

ÉPINAL


ARRONDISSEMENT : ÉPINAL
VOSGES
ANCIEN CANTON : ÉPINAL-EST
ÉPINAL-OUEST
Épinal
Carte de Cassini
CANTON 2014 : ÉPINAL 1
ÉPINAL-2
CODE INSEE : 88160
CODE POSTAL : 88000
INTERCOMMUNALITÉ
avant 2014
: Communauté d'agglomération
Épinal-Golbey
INTERCOMMUNALITÉ
2014
: Communauté d'Agglomérations
d'Épinal
INTERCOMMUNALITÉ
2017
: Communauté d'Agglomérations
d'Épinal

Pays :
France
France
Tiercé en pal, d'azur, d'argent et de gueules, les insignes de la République d'or brochant sur le tout.
Région :
Lorraine
Lorraine
D'or à la bande de gueules chargée de trois alérions d'argent.
Département :
Vosges
Vosges
D'argent mantelé de sinople au trois sapins arrachés de l'un et de l'autre, au chef d'or chargé d'une cotice de gueules surchargée de trois alérions d'argent (qui est de Lorraine).
Nouvelle Région :
Grand Est
Alsace Champagne-Ardennne Lorraine
Région Grand Est

Armes de Épinal
Croix de Guerre 1914-1918
Croix de Guerre 1939-1945

De gueules, à la tour crénelée de quatre pièces d'argent, ajourée et maçonnée de sable, accostée de deux fleurs de lys d'or.

En 1448, on trouve un sceau de la ville d'Épinal portant déjà une tour. La tour, qui parfois fut dite hersée de sable, fait allusion aux anciennes fortifications de la ville et plus particulièrement à une tour appelée le Boudiou.

Il ne faut pas confondre les armes de la ville d'Épinal avec celles de la maison d'Épinal Blason qui faisait partie de l'ancienne chevalerie lorraine, et qui portait d'azur semé de fleurs de lys d'or à la croix d'argent.

Épinal se révolta contre Conrad BAYER de BOPPART, Evêque de Metz et seigneur d'Épinal. Les bourgeois de la ville demandèrent la protection du duc de Lorraine René d'Anjou. En 1444, Charles VII, Roi de France, était en Lorraine ; les Députés d'Épinal vinrent le trouver pour lui offrir la souveraineté de la ville. Celui-ci accepta et entra avec René d'Anjou dans Épinal, dont les tours étaient décorées de fleurs de lys. C. LAPAIX blasonne la ville d'Épinal sans les fleurs de lys. Celles-ci ont été ajoutées récemment et rappellent d'une façon heureuse la protection du roi de France.

 

Union des Cercles Généalogiques Lorrains

Croix de Guerre 1914-1918 Croix de Guerre 1939-1945
 

  Origine du nom :
   
Le nom d'Épinal viendrait des ronces et des épines qui, pendant longtemps, en couvrirent l'emplacement.
Pino, en lorrain.
  Chiffres clés :
    Population : 33 043 habitants (Spinaliens)
    Altitudes : 315 - 492 mètres
    Superficie : 5 924 hectares
  Site Web :
  Site de la commune
  A voir :
  Les remparts
Les jardins
L'imagerie d'Épinal ou Ecomusée de l'image
Musée de l'image
Musée du Chapitre
Musée départemental d'art ancien et contemporain
Le lycée professionnel avec son amphithéâtre en bois
La place des Vosges
Basilique Saint-Maurice
  Généralités historiques :
 
Présence romaine probable. Cité développée à partir de la fin du Xème par les évêques de Metz dans la vallée de la Moselle. Un château bâti sur l'éperon rocheux à proximité du lieu-dit Spinal gardait le passage de la voie romaine et le marché tout nouvellement créé. Vers 980, fondation d'un monastère de bénédictines transformé au XIIème siècle en chapitre de dames nobles à l'exemple de Remiremont. En lutte avec ses suzerains pour conquérir ses libertés communales, Épinal était devenue au XIVème siècle une véritable république de marchands en toiles et draps, un carrefour économique, politique et culturel, qui constituait le point de rencontre de la Lorraine, de la Bourgogne, de l'Alsace et de la Champagne. En 1444, Épinal se donna au roi de France pour échapper à la tutelle des évêques de Metz. Louis XI la céda en 1445 au duc de Bourgogne pour détourner celui-ci de la Lorraine. Finalement Épinal accepta la tutelle du duc de Lorraine et partagea alors le sort du duché jusqu'au rattachement à la France en 1766. Ses remparts et son château furent démantelés par les armées de Louis XIV après le siège de 1670. Au XVIIIème siècle, se développèrent la faïencerie et l'imagerie. En 1871, Épinal devint une ville proche de la nouvelle frontière d'Alsace-Lorraine et accueillit à ce titre une très importante garnison militaire (14 000 hommes en 1914) qui en fit l'une des quatre grandes places fortes de l'Est ; en même temps, les émigrés alsaciens s'y installèrent et apportèrent avec eux la prospérité économique : I'industrie cotonnière profita dans la vallée de la Moselle de la main-d'oeuvre importante et des circonstances politico-militaires.
  Particularités :
  Golf.
Musée.
La Moselle est aménagée pour pratiquer le canoë-kayak.
  Ecarts - Hameaux - Fermes :
     
-
  Données généalogiques :
     
J'y suis né.
  Les noms de famille des descendances étudiées associés au lieu :
    Anthoine/Antoine
Baland - Beaugrand/Baugrand - Bisval
Clairat - Cornu - Cœurdacier - Cuny
Defer - Demarque - Deschaseaux - Duvoid/Duvois/Duvoix/Duvoy
Fassel
Gounant - Grenaingaire
Haton - Hennezel de Francogney du Tolloy (de) - Henriot
Joanesse/Joannès/Joannesse - Joly
Leroy
Mangin/Mengin - Mougin
Noviant
Orivel
Perrin - Perroux - Petitdidier - Petitjean - Philp - Poirot
Richard - Roussel
Thomas - Tisserant - Toussaint
Valsetti - Villaume
  Statistiques généalogiques : (chiffres connus)
    Nbre de naissances :   45
    Nbre de mariages :   7
    Nbre de divorces :   -
    Nbre de décès :   248

Historique des rattachements paroissiaux et administratifs :
Rattachement paroissial :
Paroise et chef-lieu de doyenné, diocèse de Toul
1777 : diocèse de Saint-Dié
Rattachement administratif :
Lorraine
1683, 1698, 1751 : chef-lieu du bailliage d'Epinal
1790 : chef-lieu de département, de district et de canton
an VIII : chef-lieu de département, d'arrondissement et de canton