| Accueil |

BRUYÈRES


ARRONDISSEMENT : ÉPINAL
VOSGES
ANCIEN CANTON : BRUYÈRES
Bruyères
Carte de Cassini
CANTON 2014 : BRUYÈRES
CODE INSEE : 88078
CODE POSTAL : 88600
INTERCOMMUNALITÉ
avant 2014
: Communauté de communes de la
Vallée de la Vologne
INTERCOMMUNALITÉ
2014
: Communauté de communes
Vologne-Durbion
INTERCOMMUNALITÉ
2017
: Communauté de communes de
Bruyères - Vallons des Vosges

Pays :
France
France
Tiercé en pal, d'azur, d'argent et de gueules, les insignes de la République d'or brochant sur le tout.
Région :
Lorraine
Lorraine
D'or à la bande de gueules chargée de trois alérions d'argent.
Département :
Vosges
Vosges
D'argent mantelé de sinople au trois sapins arrachés de l'un et de l'autre, au chef d'or chargé d'une cotice de gueules surchargée de trois alérions d'argent (qui est de Lorraine).
Nouvelle Région :
Grand Est
Alsace Champagne-Ardennne Lorraine
Région Grand Est

Blason de Bruyères
Croix de Guerre 1939-1945

D'azur, à la tour d'argent ouverte, ajourée et maçonnée de sable, accompagnée à dextre d'une maison à deux panonceaux du même, à senestre d'une église aussi d'argent et en chef de trois étoiles du même.

Ce sont les armes que la ville utilise depuis fort longtemps. Bruyères a été le chef-lieu d'une prévôté dès le XVème siècle et à ce titre portait ces armoiries qui peuvent se décrire ainsi :

- en 1475, Charles le Téméraire saccagea la ville et y laissa une garnison. Varin d'Oron - ou Doron, un habitant de la ville, alla chercher à Strasbourg des renforts auprès du duc René II qui s'y était installé après l'invasion des Bourguignons. Revenu avec une troupe de gens d'armes la nuit, il la cacha dans sa maison située en face de l'église où une partie de la garnison allaient tous le jours entendre la messe ;

- les bourguignons étant allés comme à leur habitude à la messe, Doron et ses hommes sortirent de leur cachette et entrèrent dans l'église. Ils firent prisonnier le capitaine de la garnison bourguignonne et rendirent la ville au duc de Lorraine ainsi que son château ;

- château qui fut rasé, comme toutes les autres forteresses de la Lorraine, au cours du XVIIème siècle. Il en est resté des ruines symbolisées par la tour.

- enfin, les trois étoiles d'argent symbolisent les trois fonctions de l'officier de la prévôté : civiles, militaires et judiciaires.

A noter qu'en 1608, à l'avènement du duc de Lorraine Henri II, les armes de la ville se décrivaient ainsi : "D'azur, à la montagne surmontée d'une ville entourée de murailles, au centre, une église, à dextre et à senestre des maisons et en chef deux étoiles, le tout d'argent". Blason de 1608

 

Union des Cercles Généalogiques Lorrains

Croix de Guerre 1939-1945
 

  Origine du nom :
    -
  Chiffres clés :
    Population : 3 420 habitants (Bruyérois)
    Altitudes : 390 - 704 mètres
    Superficie : 1 602 hectares
  Site Web :
  Site municipal
  A voir :
  Les ruines de l'ancien château.
Tour de l'Avison.
Ancienne synagogue construite grâce au financement de Daniel Osiris, devenue aujourd'hui le Musée Henri Mathieu. On y présente différentes collections comme l'ancienne pharmacie de l'hôpital et quelques ouvres de Jean Lurçat.
La Place Stanislas datant du XVIIIème siècle.
L'hôpital construit au XVIIIème siècle grâce au comte de Girecourt, Jean-François Humbert, originaire de cette ville.
L'église Notre-Dame-de-l'Assomption.
  Généralités historiques :
 
Castellum du bas Empire, puis château médiéval.
En 1189, charte de Pierre Brisey, évêque de Toul, ratifiant des donations à l'abbaye de Beaupré par les héritiers de Gérard de Brueriis, notamment Charles, chevalier de Velacourt.
En 1345, le maire de Bruyères déclare que les habitants ne sont sujets du duc de Lorraine que parce qu'il est le gardien de l'église du chapitre de Remiremont.
En 1475, les Bourguignons s'emparèrent de Bruyères qu'ils détruisirent en partie. L'année suivant, elle fut reprise par Varin Doron (voir l'héraldique ci-dessus).
Ravagé au XVIIème siècle par la peste puis par les Suédois.
  Particularités :
  -
  Ecarts - Hameaux - Fermes :
     
-
  Données généalogiques :
     
Les actes de baptême, de mariage et de sépulture commencent en 1640.
  Les noms de famille des descendances étudiées associés au lieu :
    Didier
Mangin
Orivel
Perrin
Saulget (du)
Toussaint
Villaume
  Statistiques généalogiques : (chiffres connus)
    Nbre de naissances :   5
    Nbre de mariages :   1
    Nbre de divorces :   -
    Nbre de décès :   5

Historique des rattachements paroissiaux et administratifs :
Rattachement paroissial :
Anncienne annexe de Champ-le-Duc érigée en paroisse en 1612, diocèse de Toul, doyenné d'Epinal
1777 : diocèse de Saint-Dié, chef-lieu de doyenné
Rattachement administratif :
Lorraine
1751 : chef-lieu de bailliage
1790 : chef-lieu de district et de canton
an VIII : arrondissement d'Epinal, chef-lieu de canton