| Accueil |

Bar-le-Duc


France
 
Lorraine
 
Meuse
         
Tiercé en pal, d'azur, d'argent et de gueules, les insignes de la République d'or brochant sur le tout.
 
D'or à la bande de gueules chargée de trois alérions d'argent.
 
D'azur, semé de croisettes recroisetées au pied fiché d'or, aux deux bars adossés de même brochant sur-le-tout.
         
France moderne
 
Région Lorraine
 
Département de Meuse
 

couronne
Croix de guerre 1914-1918
avec palme de bronze
Citation à l'ordre de l'Armée
30 juillet 1920
"Ville de l'arrière front de Verdun, centre militaire important, qui a été de ce fait exposé aux bombardements répétés de l'aviation ennemie, particulièrement en 1916 et 1917. Malgré les pertes subies, a toujours fait preuve du plus beau sang-froid et d'un patriotisme ardent."

Croix de guerre 1939-1945
Citation
11 novembre 1948
"Par sa situation géographique et ferroviaire, Bar-leDuc fut, de 1940 à 1944, le point vers lequel convergèrent prisonniers, évadés, Alsaciens-Lorrains fuyant l’enrôlement, patriotes s’évadant des trains de déportation, aviateurs tombés lors de vols vers l’Allemagne. La population, aux sentiments profondément anti-allemands, se dévoua sans se soucier des risques encourus pour tous ces malheureux fuyant le Stalag, l’enrôlement forcé, la déportation. Plusieurs de ses enfants, dont cinq de moins de 20 ans, payèrent de leur vie leur participation à la Résistance. Les éléments locaux de la Résistance attaquèrent la prison allemande et délivrèrent, le 29 août 1944, avant-veille de la Libération, 41 français qui échappèrent ainsi à la déportation ou au peloton d’exécution. Titulaire de la croix de Guerre 1914-1918."

Héraldique

Parti : au 1er d'azur semé de croisettes recroisetées au pied fiché d'or aux deux bars adossés du même brochant sur le tout ; au 2nd d'argent aux trois pensées tigées et feuillées au naturel.


Commentaires

Le premier parti ressemble aux armes des ducs de Bar et du Barrois à la différence que les barbeaux ne sont pas d'or mais d'argent :

Armes de la Meuse

Selon la légende, un seigneur de Bar revenant de la chasse arriva à Fagine, et ne trouva rien à manger (depuis le village s'appelle Fains). Le seigneur allait mourir de faim lorsqu’une fée présenta un repas composé de deux gros barbeaux garnis de fleurs de pensées. En reconnaissance il mit des barbeaux sur son blason et des pensées sur celui de sa capitale.

Ce blason n’a pas toujours été représenté de cette façon : au XVIème siècle l’écu était "d’argent, à une pensée ; au chef des armes des ducs de Bar" :

Anciennes armes de Bar-le-Duc

 

Armorial, villes, bourgs et villages de la Lorraine, du Barrois et des Trois-Evêchés - C. Lapaix

https://croixdeguerre-valeurmilitaire.fr