| Accueil |

RAMBERVILLERS


ARRONDISSEMENT : ÉPINAL
VOSGES
ANCIEN CANTON : RAMBERVILLERS
Rambervillers
Carte de Cassini
CANTON 2014 : SAINT-DIÉ-DES-VOSGES-1
CODE INSEE : 88367
CODE POSTAL : 88700
INTERCOMMUNALITÉ
avant 2014
: Communauté de communes
de la Région de Rambervillers
INTERCOMMUNALITÉ
2014
: Communauté de communes
de la Région de Rambervillers
INTERCOMMUNALITÉ
2017
: Communauté de communes
de la Région de Rambervillers

Pays :
France
France
Tiercé en pal, d'azur, d'argent et de gueules, les insignes de la République d'or brochant sur le tout.
Région :
Lorraine
Lorraine
D'or à la bande de gueules chargée de trois alérions d'argent.
Département :
Vosges
Vosges
D'argent mantelé de sinople au trois sapins arrachés de l'un et de l'autre, au chef d'or chargé d'une cotice de gueules surchargée de trois alérions d'argent (qui est de Lorraine).
Nouvelle Région :
Grand Est
Alsace Champagne-Ardennne Lorraine
Région Grand Est

Armes de Rambervillers
Légion d'honneur (19 avril 1896)
Croix de Guerre 1914-1918
Croix de Guerre 1939-1945

D'argent, à la croix de Lorraine de gueules côtoyée des lettres I et R majuscules et de deux croissants le tout d'azur et en abîme la croix de la Légion d'honneur.

Le blason a été créé en 1718 pour célébrer le rattachement de la ville à la Lorraine, autrefois dépendante de l'évêché de Metz, sous le règne du duc Léopold qui symbolisa cet événement par la croix de Lorraine.

Les initiales I et R pour Imperator Rex signifient que le duc appartenait à la famille impériale d'Autriche et qu'il avait le titre d'Altesse Royale.

Les croissants évoquent les victoires remportées sur les Turcs par Charles V, père du duc Léopold.

La Légion d'honneur, conférée à Rambervillers le 19 avril 1896 pour son héroïque défense du 09 octobre 1870, est placée au coeur de l'écu sur le fond rouge de la croix de Lorraine. Cette place à l'intérieur de l'écu est aujourd'hui très rare. En effet, pour respecter le code héraldique napoléonien, les chevaliers de la Légion d'honneur plaçaient la croix sans ruban à l'intérieur de leurs armoiries sur un fond de gueules. Certaines villes, comme Rambervillers, Dijon, Belfort, etc... vers la fin du XIXème siècle, s'assimilant aux chevaliers de la Légion d'honneur, ont fait de même. Aujourd'hui, il est d'usage de placer les décorations au-dessous, à l'extérieur de l'écu.

Croix de Guerre 1914-1918 Croix de Guerre 1939-1945
 

  Origine du nom :
    De Rambert, comte de Mortagne, qui fonda au IXème la ville actuelle.
Rambertivillare - Remberviller
  Chiffres clés :
    Population : 5 685 habitants (Rambuvetais)
    Altitudes : 272 - 348 mètres
    Superficie : 2 064 hectares
  Site Web :
  Site officiel
  A voir :
  Ruines du château épiscopal XIVème, détruit au XVIème : tour de l'ancienne porterie du château (IMH).
Musée de la Terre : grès flammés d'artistes de l'École de Nancy.
  Généralités historiques :
 
Rambervillers était avant la Révolution le chef-lieu d'une châtellenie dépendant du temporel des évêques de Metz.
En 1220 divers seigneurs, possesseurs de la ville, la vendirent à Etienne de Bar, évêque de Metz ; ce prélat la fit entourer de fossés et de palissades et y construisit un château.
Jacques de Lorraine, un des successeurs d'Etienne de Bar, fit élever autour de la ville de bonnes murailles et vingt-quatre tours.
En 19292, l'évêque Bouchard rendit Rambervillers au duc de Lorraine ; en 1327, Louis de Poitiers, évêque de Metz, retira des mains du duc le château de cette ville. Ce château ayant été ruiné, Thiéry Bayer de Boppart le fit rétablir en 1383.
En 1635, l'armée impériale dans laquelle se trouvait le duc Charles IV, campa près de Rambervillers, consomma tous les vivres et fourrages du pays et y répandit la peste et la contagion.
Pendant la geurre franco-allemande, le 09 octobre 1870, environ 150 gardes nationaux résistèrent, sous les ordres du chef de bataillon Petitjean, à un fort détachement de troupes badoises, appartenant au XIVème corps allemand.
  Particularités :
  Ravagée en 1557 par les troupes du bailli de Haguenau, par les Suédois au cours de la guerre de Trente ans, par les Cosaques en 1814 et au cours des guerres de 1870, 1914-18 et 1939-40.
  Ecarts - Hameaux - Fermes :
     
-
  Données généalogiques :
     
Les actes de baptême, de mariage et de sépultures commencent en 1601.
  Les noms de famille des descendances étudiées associés au lieu :
    Choserot - Costet
Doridant
Fréard
Halliot - Haton - Hollard
Jorant
Neige
Schmitt
Villaume
  Statistiques généalogiques : (chiffres connus)
    Nbre de naissances :   20
    Nbre de mariages :   4
    Nbre de divorces :   -
    Nbre de décès :   16

Historique des rattachements paroissiaux et administratifs :
Rattachement paroissial :
Paroisse dont Brû, Jeanménil, Housseras et Saint-Benoît étaient annexes
Diocèse de Toul, doyenné de Deneuvre
1777 : diocèse de Saint-Dié, doyenné de Bruyères
Rattachement administratif :
Temporel de l'évêché de Metz, bailliage de Vic, chef-lieu de châtellenie et d'une mairie
1718 : chef-lieu de prévôté bailliagère, qui, à dater de 1751, releva du bailliage de Lunéville
1790 : chef-lieu de district et de canton
an VIII : arrondissement d'Épinal, chef-lieu de canton