| Accueil |

REIMS


ARRONDISSEMENT : REIMS
MARNE
CANTON 2014 : REIMS I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX
Reims
Carte de Cassini
CODE INSEE : 51454
CODE POSTAL : 51100
INTERCOMMUNALITÉ : Reims Métropole

Pays :
France
France
Tiercé en pal, d'azur, d'argent et de gueules, les insignes de la République d'or brochant sur le tout.
Région :
Champagne-Ardenne
Champagne-Ardenne
D'azur, à la bande d'argent côtoyée de deux doubles cotices potencées et contre-potencées d'or ; au chef de gueules chargé de trois râteaux démantelés d'or, ordonnés 2 - 1.
Département :
Marne
Marne
D'azur, à la fasce d'argent côtoyée de deux doubles burelles potencées et contre-potencées d'or.
Nouvelle Région :
Grand Est
Alsace Champagne-Ardennne Lorraine
Région Grand Est

Armes de Reims

Légion d'honneur 04 juillet 1919.
Croix de guerre 1914-1918.
Croix de guerre 1939-1945.

Devise : DIEU EN SOIT GARDÉ

D'argent, aux deux rinceaux de laurier de sinople passés en double sautoir, au chef d'azur semé de fleurs de lys d'or.

Ces armes sont dites "parlantes" par les rinceaux. En effet, Reims se nommait "Rains" au XIIème siècle.

Les fleurs de lys du chef symbolisent naturellement la royauté française, car c'est bien à Reims que la tradition veut que le souverain vienne s'y faire sacrer par son évêque, successeur de Saint-Remi.

  
 

  Origine du nom :
    Du latin "Remorum" (IIIème siècle).
  Chiffres clés :
    Population : 183 042 habitants en 2014 (Rémois)
    Altitudes : 80 - 135 mètres
    Superficie : 4702 hectares
  Site Web :
  Site de la ville de Reims
  A voir :
  La cathédrale Notre-Dame.
La Basilique Saint-Rémi.
La Basilique Sainte-Clotilde.
  Généralités historiques :
 
Métropole du peuple gaulois les Rèmes, nommée alors "Durocortorum" (la forteresse ronde, en celtique Durocorter), elle ne reçut son nom actuel que vers le IIIème siècle lors de sa christianisation (civitas Remorum). Elle bénéficia de la "Pax romana" en tant que résidence du légat-gouverneur de la province dès le début du Ier siècle; la ville se couvrit de constructions remarquables qui la firent appeler la seconde Rome. L'évêché fut créé par Saint Sixte à la fin du IIIème siècle et transformé en archevêché au VIIIème siècle. Les premières invasions coûtèrent la vie à l'évêque Nicaise qui fut martyrisé en 407 par les Vandales devant l'église qu'il avait construite en 400. La conquête franque fut beaucoup plus heureuse puisque les bonnes relations entre l'évêque Rémi et Clovis aboutirent au baptême de celui-ci en 498 dans la cathédrale de Saint-Nicaise qui, à partir des souverains capétiens, allait devenir la cathédrale du sacre dont le moment capital était l'onction avec le Chrême de la Sainte Ampoule, miraculeusement apportée à Saint Rémi par une colombe. La souveraineté temporelle des archevêques de Reims fut confirmée par Charlemagne et favorisa une renaissance des arts : vers 820, Ebbon entreprit la reconstruction de la cathédrale continuée par son successeur Hincmar, dédicacée en 862 en présence de Charles le Chauve et agrandie par Adalbéron au Xème siècle. C'est sous Louis VII que l'archevêque reçut le rang de premier pair ecclésiastique du royaume. En 1122 Guillaume aux Blanches-Mains accorda à la ville une charte de franchises. L'incendie de 1210 ayant dévasté une partie de la ville et détruit la cathédrale, la reconstruction de celle-ci fut entreprise un an après et pratiquement achevée un siècle plus tard. Le sacre de Charles VII en présence de Jeanne d'Arc le 17 juillet 1429 donna toute sa signification à la légitimité du roi de France face au roi d'Angleterre. Le dernier sacre dans la cathédrale fut celui de Charles X en 1825. Finalement, la ville souffrit peu de la guerre de Cent ans, comme des guerres de Religion. Son université fut créée en 1547. Capitale du champagne surtout après l'invention de dom Pérignon à la fin du XVIIème siècle, la ville connut une grande prospérité jusqu'à la Révolution qui ruina ses grandes abbayes : Saint-Denis, les Cordeliers, Saint-Nicaise. En contrepartie, le XIXème siècle fut prolixe en constructions religieuses, mais la Première Guerre mondiale causa de terribles dommages : outre la cathédrale, douze mille maisons furent détruites ou très endommagées. La Seconde Guerre fut moins dévastatrice et c'est à Reims que le 7 mai 1945 fut signée la reddition des armées du IIIe Reich. Aujourd'hui, depuis la réouverture de son université, Reims est une métropole intellectuelle et économique. Patrie de Jean-Baptiste de la Salle (fondateur des frères des écoles chrétiennes), de Colbert, de Tronson-Ducoudray (avocat de Marie-Antoinette), du teinturier Gilles Gobelin, de Paul Fort (le prince des poètes), lieu de séjour prolongé de Guillaume de Machault.
  Particularités :
  Ville des sacres des Rois de France, elle n'est qu'une sous-préfecture de la Marne.
  Ecarts - Hameaux - Fermes :
     
-
  Données généalogiques :
     
-
  Les noms de famille des descendances étudiées associés au lieu :
    Jorant
Nicole
Sautier
  Statistiques généalogiques : (chiffres connus)
    Nbre de naissances :   3
    Nbre de mariages :   1
    Nbre de décès :   -