| Accueil |

COLMAR


ARRONDISSEMENT : COLMAR-RIBEAUVILLÉ
HAUT-RHIN
CANTON : COLMAR-1
COLMAR-2
Colmar
Carte de Cassini
CODE INSEE : 68066
CODE POSTAL : 68000 à 68033
INTERCOMMUNALITÉ : Colmar Agglomération

Pays :
France
France
Tiercé en pal, d'azur, d'argent et de gueules, les insignes de la République d'or brochant sur le tout.
Région :
Alsace
Alsace
Parti de gueules, à la barre d'argent, côtoyée de deux cotices fleuronnées du même (Basse-Alsace contourné), et aussi de gueules, à la bande d'or accompagnée de six couronnes du même, posées en orle, celles de la pointes opposées à celles du chef (Haute-Alsace).
Département :
Haut-Rhin
Vosges
De gueules, à la bande d'or accompagnée de six couronnes du même, posées en orle, celles de la pointe opposées à celles du chef.
Nouvelle Région :
Grand Est
Alsace Champagne-Ardennne Lorraine
Région Grand Est

Armes de Colmar
Croix de Guerre 1914-1918 avec palme - Citation à l'ordre de l'Armée - 05 octobre 1922
Croix de Guerre 1939-1945 avec palme - Citation à l'ordre de l'Armée - 30 juin 1948

Parti de gueules et de sinople à la masse d'armes d'or posée en barre brochant sur le tout.

Hercule, selon la légende, imbibé de vin aurait oublié sa massue ou masse d'armes dans la cité. Depuis 1425, cette masse d'armes figure sur le sceau du tribunal.

Les couleurs rouge et vert sont celles de la ville et ont été incorporées pour l'Armorial général de 1696 réalisé par d'Hozier.

"Les armoiries de Colmar qui selon toute vraisemblance sont dues à un rapprochement entre Kolben, la masse d'armes, et Columbaria, le nom latin de Colmar, apparaissent sur le plus ancien sceau de la ville de Colmar utilisé en 1214 sous la forme de trois manches munis de boules posés en pal au-dessus du léopard des Hohenstaufen."

Armorial des communes du Haut-Rhin, Colmar 1963

Croix de Guerre de 1914-1918 Croix de Guerre 1939-1945
 

  Origine du nom :
    Columbarium, colombier.
  Chiffres clés :
    Population : 68 784 habitants en 2014 (Colmariens)
    Altitudes : 175 - 214 mètres
    Superficie : 6657 hectares
  Site Web :
  Site officiel
  A voir :
  La maison Pfister
Le Koïfhus
Le corps de garde
La Collégiale Saint-Martin
Le retable d'Issenheim dans le musée Unterlinden du couvent des Dominicains
Le quartier de la petite Venise
Le quartier des Tanneurs
Le quartier de la Poissonnerie
Le musée Bartholdi
  Généralités historiques :
 
Colmar, cité pour la première fois en 823 sous le nom de "Columbarium" (colombier), était le centre d'un vaste domaine royal, qui au Xème siècle fut offert moitié à l'évêché de Constance, moitié à l'abbaye de Payerne (Suisse). La cour de Payerne (Oberhof) et celle de Constance (Niederhof) furent les noyaux de la future ville.
Fortifiée au début XIIIème, elle devint ville impériale.
Sa constitution, fixée en 1360 après de dures luttes intestines, donna l'essentiel du pouvoir aux corporations de métier.
Colmar fut l'une des principales villes de la Décapole à la fin du Moyen Age.
Au XVIème siècle, la Réforme n'arriva pas à supplanter définitivement le catholicisme.
Annexé à la France, en 1679, Colmar devient le siège du Conseil souverain d'Alsace, la plus haute instance judiciaire de la province.
Chef-lieu du Haut-Rhin en 1791 .
Entre 1871 et 1918, la ville se distingua par une francophilie particulièrement marquée, dont le dessinateur satirique Jean-Jacques Waltz, dit Hansi, est l'expression.
Pendant l'hiver 1944/1945, Colmar fut au centre d'une poche de résistance allemande, mais ne subit pas comme les localités voisines de destructions majeures.
  Particularités :
  Cimetière mérovingien.
  Ecarts - Hameaux - Fermes :
     
-
  Données généalogiques :
     
-
  Les noms de famille des descendances étudiées associés au lieu :
    Gauvain/Gauvin
Kreyenbiehl
Perrin
Toussaint
  Statistiques généalogiques : (chiffres connus)
    Nbre de naissances :   5
    Nbre de mariages :   -
    Nbre de décès :   3