| Accueil |

Freyming-Merlebach

Freimengen - Glashutt - Glasdelt - Merlebourg - Merlenbach - Marienbourg


France
 
Lorraine
 
Moselle
         
Tiercé en pal, d'azur, d'argent et de gueules, les insignes de la République d'or brochant sur le tout.
 
D'or, à la bande de gueules chargée de trois alérions d'argent.
 
Ecartelé : au 1er du chapitre de la cathédrale de Metz ; au 2ème de Lorraine ; au 3ème de Bar ; au 4ème du Luxembourg ; sur-le-tout de la ville de Metz. *
         
France moderne
 
Région Lorraine
 
Département de la Moselle
 

Armes de Freyming-Merlebach
 

Héraldique

Ecartelé : au 1er d'argent, au lion de sable, armé et lampassé de gueules ; au 2ème de gueules, à la lampe de mineur d'argent allumée du champ ; au 3ème de gueules, à trois clous d'or ; au 4ème d'argent, au rocher de pourpre terrassé de sinople ; une fasce ondée d'azur brochant sur le tout.


Armes de Freyming-Merlebach en noir et blanc

Commentaires

La ville actuelle tire son origine de la fusion le 11 février 1971 de deux communes limitrophes. Ce sont des éléments des blasons des deux communes qui ont formé celui de la nouvelle ville.

Freyming portait auparavant "de gueules, à trois clous d'or posés 2 - 1 à dextre et une lampe de mineur d'argent allumée de gueules à senestre ; au franc-quartier d'argent chargé d'un lion de sable, armé et lampassé de gueules" :

Armes de Freyming

Tiers-Forbach, fief donné aux seigneurs de Raville-sur-Nied et de Mengen qui étaient châtelains de Varsberg ; ils prirent alors le titre de Forbach. En 1347, le fief est détenu par Jean de Forbach, seigneur de Varsberg ; sa fille Henriette apporta le fief à son époux Jean, seigneur de Créhange. Un descendant, Pierre Ernest, fonda en 1602 le village de Freimengen. Une verrerie y fut créée.

Les clous rappellent que Freyming possédait une quinzaine de clouteries vers 1844 ; la lampe de mineur est symbole de la prospection houillère de la région.

Dans le franc-quartier, c'est le lion des comtes de Forbach, seigneurs du lieu, qui est représenté :

Armes de Forbach

Quant à Merlebach, elle portait "d'argent, à la fasce ondée d'azur, accompagnée en chef d'une lampe de mineur de sable, allumée de gueules et en pointe d'une roche de pourpre terrassée de sinople ; au franc-quartier d'or, à la croix de gueules au franc canton d'argent chargé d'un lion de sable armé et lampassé de gueules, couronné d'or" :

Armes de Merlebach

En 1593, le duc de Lorraine réunit Guenviller, Marienthal et Merlebach à la seigneurie, depuis 1629 marquisat de Faulquemont, donné aux Haraucourt, auxquels succédèrent en 1743 Thyard de Bissy et en 1751 la maison de Choiseul-Beaupré.

Ce sont donc les armes des Haraucourt qui figurent dans la franc-quartier :

Armes de Haraucourt

La fasce ondée représente la rivière Merle à l'origine du nom de la commune.

La lampe de mineur, comme celle de Freyming, rappelle le passé minier de la région.

La roche terrassée représente le Wisselstein, au Nord de Merlebach, un des menhirs en pierre de grès, haut de 8m, large de 4m50.

Le blason de Freyming-Merlebach fut adopté le 22 février 1972.

 

Union des Cercles Généalogiques Lorrains

Ville de Freyming-Merlebach


 

 

 

 

 

* Ecartelé : au 1er de gueules, au dextrochère de carnation paré d'azur issant d'une nuée d'argent mouvant de la pointe senestre de l'écu et tenant une épée haute du même garnie d'or accostée en chef de deux cailloux d'or (du chapitre de la cathédrale de Metz) ; au 2ème d'or, à la bande de gueules chargée de trois alérions d'argent (de Lorraine) ; au 3ème d'azur semé de croisettes recroisetées au pied fiché d'or, à deux bars adossés du même (de Bar) ; au 4ème burelé d'argent et d'azur de dix pièces, au lion à la queue fourchue de gueules, armé, lampassé et couronné d'or (du Luxembourg) ; sur-le-tout parti d'argent et de sable (de la ville de Metz).